Rechercher

La coupe du Monde a repris ses droits après les Jeux Olympiques, et la Russie accueillait les premières courses post-JO. Il y avait deux courses au programme début mars, et il a fait très froid dans le sud de l'Oural ! Mes problèmes de dos ont refait surface pendant les entraînements et se sont fortement accentués au fil des jours. J'ai tout de même tenté de faire les deux qualifications qui se déroulaient le même jour, mais je ne pouvais pas adopter une position de recherche de vitesse très aérodynamique. Malgré les anti-douleurs pris le matin même, mon dos me faisait souffrir à chaque réception de saut et cela s'est évidemment ressenti sur les chronos. 37ème et 36ème place, pas suffisant pour participer aux finales du weekend.

Il reste une coupe du Monde avant la fin de la saison, les finales à Megève (FRA) le 17 mars où seuls les 32 meilleurs au classement général peuvent participer. J'en fait partie et je compte bien soigner mon dos d'ici-là, pour pouvoir faire cette course dans les meilleures conditions !

The World Cup circuit has reclaimed its rights over the Olympics and Russia was the host for its come back. There were two races on early March, and it has been very cold in the South Ural ! My back problems stroke again during the trainings, and grew over the days. I still tried to do the two qualifications which took place on the same day, but I couldn't get in the "egg position" properly. Despite the pain-killers I took, my back was hurting on every jump landings and the seeding times were slow. 37th and 36th place were all my back could produce, not sufficient to go the the finals the next days.

There is only one World Cup left before the end of season, the Finals on March 17th in Megève (FRA) where only the 32 best competitors can go. I am part of them and will make everything to hill my back until then !


24 vues

Après la Suède, je me suis directement envolé vers le Canada pour la coupe du Monde suivante. Celle-ci a eu lieu à Nakiska le weekend passé. Nous avions normalement deux jours d'entraînement avant les qualifications, mais le parcours n'était pas prêt pour le premier jour. En effet, le matin du premier entraînement sur une coupe du Monde il y a toujours quelques coureurs (en général quatre hommes et deux femmes) sélectionnés pour tester le parcours afin de voir si les modules passent bien avant que tous les concurrents s'entraînent l'après-midi. Il se trouve que les tests du matin ont révélé quelques modifications nécessaires dans le parcours, dû à une vitesse trop élevée à certains endroits. Le premier entraînement a donc été annulé.

Dans la nuit du premier au deuxième jour, il y a eu des précipitations entremêlées de pluie et de neige, rendant le parcours plus lent et les virages très mou. Vu que les trainings de la veille ont été annulé, les organisateurs ont décidé de donner trois runs d'entraînement le deuxième jour. Mais le parcours étant très mou, après le passage de la moitié des athlètes les virages du Skicross étaient déjà très creusé et sont devenus presque impraticable. Nous n'avons donc finalement eu le droit qu'à un run d'entraînement ce jour-là.

Nous attaquions alors les qualifications avec un seul passage dans les jambes (au lieu de quatre prévu initialement). Je n'étais pas très à l'aise sur ce parcours et n'avais pas pu travailler mes lignes comme je l'aurais souhaité, mais tout le monde était dans le même cas.

Après un bon départ lors des qualifs (deuxième chrono après le premier temps intermédiaire), j'ai commis trop d'erreurs de trajectoires en milieu de parcours et ai franchi la ligne à la 36ème place, non qualificative pour les finales du lendemain...

Encore une course dont le programme a été amputé cette saison, il faut donc dorénavant que je réussisse à m'adapter plus rapidement aux parcours pour être rapide dès les premiers passages.

Le voyage s'est tout de même bien terminé avec une journée de skidoo dans les montagnes de la Colombie Britannique pour oublier cette mauvaise course et aller de l'avant, en attendant les prochaines coupes du Monde fin février en Russie.

After Sweden, I flew straight in the direction of Canada for the next World cup event. This one took place in Nakiska last weekend. We normally had two days of training before the qualification, but the course wasn't ready for the first day. Indeed, on the morning of a first World cup training there are always a few competitors (generally four guys and two ladies) chosen for testing the course to see if the jumps go well with the speed or if they need some adjustments. It was found that during the testing the testers had too much speed and the shapers needed to fix some features on the course. The first training had so been cancelled.

In the night between day one and day two, a mix of rain and snow came in the course, making the turns very soft and slowing everything down. As the first training was cancelled, the organizers decided to give us three runs on second day. But the course being soft, after the first training run the Skicross was destructed and no longer practicable, so we only had one run on that day.

So we went on quali day with only one shot in the legs (instead of four planned). I wasn't at my ease on this course and couldn't work my lines as I wanted to, but everybody was on the same page.

After a good start in the quali (second best time after the first cut), I made too much mistakes on the middle section turns and crossed the finish line at rank 36. Not enough to take part in the finals on the next day...

Again a race with a shortened program this season, which is why I need from now on to manage on adapting myself faster to the tracks in order to be faster on the first training runs.

The journey still ended up well with a snowmobile ride on the British Columbia mountains to forget this poor race and move forward, waiting on the next World cup events in late February in Russia.


33 vues

L'année 2018 a commencé avec deux coupes du Monde à Idre Fjäll (SWE) la semaine passée. Nous avons eu un jour d'entraînement pour se familiariser avec un parcours très aérien contenant une longue ligne droite en fin de parcours et de très gros sauts. Les qualifications étaient réparties sur deux jours (au lieu de un initialement) en raison de la faible luminosité régnant sur cette partie du globe en janvier. En effet le soleil se levait vers 9h15 et se couchait déjà vers 15h, en restant bas sur l'horizon tout au long de ces courtes journées.

Le premier jour de qualification je souffrais un peu du dos, mais ai tout de même réussi à me qualifier à la 25ème place pour la première des deux courses du weekend. Le jour suivant je me sentais déjà beaucoup mieux, et me suis surpris à remporter la deuxième qualification !

Lors des finales samedi, en pleine confiance grâce à ma victoire en qualification de la veille, j'ai réussi à atteindre la grande finale sans trop de problème. Mais le parcours étant assez long et avec beaucoup de modules aériens, mes jambes étaient lourdes et je n'ai pas réussi à skier comme dans les runs précédents. Je termine tout de même au pied du podium et obtiens enfin un bon résultat cette saison !

Dimanche, lors de la deuxième course, les conditions météo n'étaient pas optimales, il neigeait et un vent de côté soufflait assez fort, nous ralentissant pas mal sur tout le parcours. Le départ a été reporté d'une demie heure et la course a même été annulée pour les femmes. Après avoir pris un bon départ lors de mon premier run, j'ai fait une stupide erreur sur un module en haut de parcours et suis tombé... Heureusement sans trop de gravité. Quelques contusions à la clé et une frustrante 25ème place, ayant gagné les qualifications pour cette course.

Dans l'ensemble je suis satisfait de cette semaine en Suède, me prouvant que j'étais capable d'être rapide et de pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Je suis maintenant au Canada pour la prochaine coupe du Monde (qualifications vendredi et finales samedi).

The 2018 year started with two World Cups in Idre Fjäll (SWE) last week. We had one day of training to get used to a course with a lot of airtime and a long final straight line with big jumps. The qualifications were made on two days (instead of one initially) because of the short daytime we had on this side of the earth. Indeed the sun rose at 9:15 and already set at 3pm, staying low all day.

On the first quali day my back hurt a bit, but I managed to qualify 25th for the first of the two weekend races. The day after I felt already better and surprised myself on winning the second qualification !

On the finals day Saturday, with a lot of confidence from my quali win the day before, I reached the big final without lots of trouble. But the course was long with lots of modules and my legs were burning, so I didn't skied the way I wanted to. I still ended up 4th and finally got a good result this season !

On sunday, the weather wasn't that nice with light snow and some sided wind which slowed us quite much on the course. The part was delayed half an hour and was even cancelled for the women. After taking a good start in the first heat, I made a stupid mistake on top of the course and crashed... Luckily not a bad crash ending with some bruises and a frustrating 25th rank, considering I won the qualifications for this race.

I am still satisfied with my week in Sweden, proving I can ski fast and compete with the bests on tour. I am now in Canada for the next World Cup (qualification Friday and race Saturday).


37 vues

Follow me on social media !

Main Sponsor

Equipment

Partners

OMEGA-life sans font.png